L’expérience des bénévoles

Qui sont les bénévoles ?

Dans le centre Mariapolis de nombreux bénévoles viennent pour quelques heures, un, deux, trois jours ou plus, suivant les possibilités de chacun et les nécessités que demande chaque rencontre ou les petits travaux entre les rencontres.

Selon ses talents, chacun participe aux divers services qui sont proposés, que ce soit à la cuisine, à la lingerie, à l’accueil, au ménage quand c’est nécessaire, à l’extérieur pour le jardin, au travail de bureau, tout contribue au rayonnement de ce Centre.

Témoignages :

Ma présence régulière est un temps de ressourcement et me permet de vivre, tout en travaillant, l’approfondissement des points de la spiritualité de l’unité. 

De consommatrice, hôte fidèle des rencontres, je suis devenue hôte et bénévole, ce qui a changé mon regard, ma manière de vivre et me donne la joie de travailler pour une Œuvre de Dieu.

Une des premières fois, nous ne nous connaissions pas bien encore, qu’est- ce qu’on me propose : le repassage des blouses de cuisine ! Oups ! J’ai dit oui … et ma joie a bien caché mon horreur du repassage !

Un autre lieu où j’ai appris beaucoup et où on travaille en équipe : c’est l’aide en cuisine.

Que d’échanges, de gestes d’amour quand il faut faire des séries d’entrées, des séries de desserts, avec une présentation toujours très soignée.

Maintenant à la maison je cuisine différemment, l’harmonie des couleurs, la beauté se trouve même dans les assiettes !

Une bénévole


Vivre de belles expériences

Témoignage d’Odile

En 2013, j’ai pris ma retraite et quelques mois plus tard, j’ai perdu mon mari.
Toute ma vie était à réinventer, en tout cas côté programme, les enfants étant tous déjà partis de la maison. J’étais convaincue que pour vivre au mieux ce douloureux deuil, il fallait ne pas me replier sur moi-même mais au contraire me donner, aller vers les autres. C’est pourquoi j’ai décidé de venir donner un coup de main en tant que bénévole depuis 2014.


Je viens avec joie car, d’une part, je suis bien accueillie, c’est un peu comme retrouver de la famille. D’autre part, je sais que je rends un service, que je suis utile.

C’est une belle occasion de vivre avec d’autres personnes, de faire une expérience de communauté, cela me sort de ma vie quotidienne plus solitaire, où je cours le risque de devenir un peu trop individualiste.

Même si, par ailleurs, ma vie s’est bien remplie d’activités et de relations.

Vivre avec, c’est aussi faire ensemble : à travers les diverses tâches qu’on accomplit à plusieurs, il y a une connaissance réciproque et une relation qui grandit. C’est d’autant plus beau qu’on se met ensemble au service de tierces personnes, ici les groupes accueillis.

La plupart du temps je travaille à la préparation des repas. On essaie de le faire avec le plus grand soin, de prendre en compte les besoins de chacun, par exemples les régimes particuliers, ou s’adapter à un changement de programme ou simplement aux aléas de la cuisine. Cela demande souvent un « plus » d’amour. Et là on touche la vocation de la maison, être Marie ensemble qui accueille chacun. Cela suppose de savoir déplacer son idée, sa façon de faire, pour être à l’écoute de l’autre. Mère de famille nombreuse, j’ai une certaine pratique de la cuisine que je dois parfois perdre pour recevoir de l’autre sa compétence.

J’essaie d’être attentive à ceux avec qui je travaille : en cherchant à comprendre avec précision ce qu’on attend de moi, en le faisant le mieux possible. En n’hésitant pas à venir aider qui est débordé ou fatigué.

C’est comme un terrain d’entraînement pour multiplier les exercices d’amour incarné ! Inversement, je sais que je peux compter sur l’amour des autres, sans compter les nouvelles recettes que j’apprends !
C’est cet amour réciproque qui a de la valeur et que nous voulons offrir aux personnes.

La présence de Dieu entre nous dans le quotidien, à laquelle je crois très fort, est certainement un témoignage et elle me ressource aussi et tonifie ma vie spirituelle.

C’est aussi une occasion de  rencontre avec d’autres sensibilités, mouvements ou groupes d’église qui passent ici. Cela me donne la joie de contempler la diversité d’engagements, de parcours pour vivre sa foi.


C’est aussi une occasion de  rencontre avec d’autres sensibilités, mouvements ou groupes d’église qui passent ici. Cela me donne la joie de contempler la diversité d’engagements, de parcours pour vivre sa foi.

Odile


Expérience Travail-vacances au Centre Mariapolis de Saint-Pierre de Chartreuse

Marie-Anne et moi sommes très attachés à la vie du centre Mariapolis de Saint Pierre de Chartreuse. Pour fonctionner correctement, le centre a besoin de l’aide de bénévoles. Lors des rencontres, ceux-ci sont nécessaires pour épauler les focolarines dans les différentes tâches : vaisselle, repas (préparation et service), gestion du linge (lavage, étendage, repassage, raccommodage).


Nous aidions assez régulièrement mais certains séjours étaient un peu frustrants car nous nous retrouvions enfermés pratiquement toute la journée alors que dehors le cadre naturel magnifique de Saint Pierre nous appelait fortement.


Après échanges avec les focolarines, nous avons expérimenté avec Marie-Anne une nouvelle notion : les séjours travail-vacances. Bien que le nom sonne un peu Maoïste (du style camp de rééducation par le travail !), le concept est très simple.

Il s’agit d’aider à différents postes au centre une partie de la journée seulement et le reste de le passer en vacances. Nous avons aidé pour un séjour d’été organisé par le centre plusieurs années de suite. Nous étions logés sur place et avions des horaires « aménagés », 7h00 à 9h30 le matin, nous étions en poste à la cuisine (préparation et service du petit déjeuner pour Marie-Anne et vaisselle pour moi).

Puis, nous reprenions notre service à 17h30 (préparation et service du dîner pour Marie-Anne et re-vaisselle pour moi), celui-ci se terminait vers 21h00. Le reste de la journée, nous parcourions les montagnes autour de Saint-Pierre : Chamechaude, le Grand Som, le Charmant Som, la dent de Crolles, la Scia, Pravouta, etc. La montagne est réellement magnifique en été avec une multitude de fleurs et, de plus à chaque fois, nous avons été gâtés par la météo !


Ces expériences ont été très positives. Le travail au centre, même s’il est dense, se fait dans une ambiance bienveillante et agréable où tout le monde est attentif aux autres, bref dans une ambiance d’amour réciproque. Les grandes randonnées en montagne permettent des belles discussions en couple…

Ce n’est pas vraiment ce que l’on peut appeler des «vacances farniente» et bien que les journées soient plutôt longues, elles nous permettaient de couper vis à vis de notre travail/quotidien plutôt intellectuel. A pratiquer sans modération….


Ah, nous oublions, si vous décidez de vous lancer dans l’aventure, vous n’êtes pas obligés de faire le marathon des cimes durant les périodes de repos ! C’est vrai que la mer est un peu loin mais Saint Pierre possède une piscine et des tennis. Il y a de très belles choses à visiter : le monastère de la Grande Chartreuse, l’église de Saint Hugues, …..


Jean-Philippe


Découvrez notre livre d’or